La référence en recouvrement

La bonne surprise d’une liquidation judiciaire

Author icon

Ecrit par

Tag icon

Publié dans Cas pratiques

Clock icon

20 mai 2011

Comments icon

1 commentaire

Serrure

Lorsqu’une société fait l’objet d’une liquidation judiciaire, les statistiques ne sont pas favorables aux créanciers non privilégiés et sans garantie : les montants recouvrés sont de l’ordre de 1%.

Au vu de ce chiffre, les créanciers négligent parfois de déclarer leur facture entre les mains du liquidateur. C’est une erreur.

Une bonne surprise

Parfois, une bonne surprise peut arriver. Dans un dossier que le Cabinet d’Ormane a traité, un artisan serrurier avait effectué des travaux en sous-traitance pour un montant de près de 12.000 €.

Notre Cabinet est saisi du dossier en mars 2003, mais le débiteur est en liquidation judiciaire en avril de la même année. La créance est régulièrement déclarée entre les mains du liquidateur, et admise au passif en février 2004.

Les contacts avec le mandataire nous apprennent qu’un important compte clients est en cours de recouvrement dans les comptes du débiteur, et qu’une vente aux enchères des actifs mobiliers est prévue. Finalement, fin 2010, le liquidateur nous informe qu’il est en mesure de régler la totalité de la créance. Il aura néanmoins fallu attendre 6 ans pour liquider ces actifs, réaliser les comptes clients et désintéresser les créanciers ! Les opérations de liquidations judiciaires sont rarement rapides.

10 ans après !

10 ans après avoir réalisé les travaux, notre artisan serrurier recouvre enfin son argent. C’est une bonne surprise qui vient agrémenter le début de sa retraite. Ne négligez donc pas de déclarer vos créances en cas de liquidation judiciaire de vos clients, même s’il y a peu d’espoir.

    1 Comment

  1. Trés interessant article qui prouve que la patience peut être parfois recompensée…si elle s’accompagne d’une obstination d’un professionnel comme une société de recouvrement de créances..je m’en souviendrais pour notre propre société le cas échéant..Ne jamaios baisser les bras et s’informer au préalable des opportunités de recouvrement
    gabriel SZAPIRO
    PDG
    Agence SAPHIR

Bottom border